Lettre au propriétaire (expulsion-harcèlement)

Au (propriétaire),

 

Vous êtes certainement au courant, la pandémie du COVID 19 est en train de causer des difficultés financières sans précédent pour les familles et travailleurs canadiens. De nombreux canadiens ont perdu leur emploi et leurs revenus futurs sont très incertains, compte tenu de la situation.   

 

Comme vous le savez également, les expulsions ont été soumises à un moratoire à travers tout le pays, elles sont par conséquent suspendues. Cela signifie que vous ne pouvez pas m’expulser. 

 

Menacer quelqu’un d’expulsion en cette période est une atteinte à leur santé et à leur sécurité. Harceler ses locataires avec des menaces d’expulsions n’a pas de raison d’être, alors que nous sommes tous confrontés à une crise économique sans précédent. Contrairement à d’autres années/mois, le 1er Avril de cette année est bien différent et surtout difficile, car beaucoup d’entre nous n’ont tout simplement pas assez d’argent pour répondre à nos besoins essentiels et par conséquent nous sommes confrontés à des choix difficiles.  

 

Avec cette lettre, je me joins à des milliers de membres de ACORN - une communauté de locataires à travers le Canada, afin de vous rappeler vos obligations en tant que propriétaire, mais aussi en tant qu’être humain. 

  • Premièrement, toutes les expulsions sont suspendues. Dans toutes les provinces, les gouvernements ont émis des moratoires sur les évictions, ce qui signifie qu’aucun avis d’expulsion ne sera émis et toute nouvelle ordonnance sera reportée, jusqu’à nouvel ordre. De ce fait, vous ne pouvez pas m’expulser.  
  • Deuxièmement, vous devriez savoir que mettre des personnes à la rue en cette période n’est pas seulement une atteinte à leur propre santé et sécurité mais également à celles de tant d’autres personnes autour d’elles. 
  • Quand bien même vous ne comprendriez pas le problème d’un point de vue scientifique ou légal, vous comprendrez surement l’enjeu moral. Il est tout simplement indécent de s’attendre à ce que tous puissent simplement payer leur loyer de manière régulière en ces temps particulièrement difficiles. Il est également bien naïf de mettre locataires et propriétaires sur un pied d’égalité. En tant que propriétaire de ce logement, plutôt que de profiter de cette situation et exploiter les locataires, ce qui s’apparente à du harcèlement, vous devriez faire preuve de compréhension, les locataires tels que nous ne sont qu’à un chèque de paye de perdre leur foyer. Toute action et mesure prises à l’encontre des locataires durant cette période auront de sérieuses conséquences sur nos vies. 

Nous, au sein de ACORN, continuons de faire pression sur le gouvernement afin que des politiques soient mises en place pour nous soulager suffisamment financièrement. Jusqu’à ce que des mesures significatives soient appliquées, je n’ai pas d’autre choix que d’utiliser l’argent de mon loyer afin de répondre à mes besoins essentiels. 

 

J’espère sincèrement que vous saurez voir la situation de la perspective des locataires vulnérables et définirai vos action en conséquence, 

Cordialement,

(votre nom)