Closing the Digital Divide - Combler le fossé numérique

Posted August 12, 2014

Texte français suit

The Harper government recently unveiled their plan to invest millions over the next three years to expand internet access. Comparing their plans to the creation of the national railway and the opening of the northwest passage, the government proclaimed that, "Access to the Internet is essential to create jobs, realize economic opportunities, and link Canadians to online services as well as far-off family members and friends."*  Bold words are easy to put in a press release but the reality for many low-income Canadians is that it's simply too expensive to get online - and instead of tackling problems the government is moving in the wrong direction. It's time to close Canada's digital divide.
 
While the government has focused some resources on improving internet access in rural areas, they've ignored a bigger problem. The less money you have, the less likely you are to have access to the internet.  Nearly half of Canada's lowest income earners don't have broadband access, compared with 18% for Canadians as a whole.** 16 to 24 year olds are the heaviest users of wireless Internet services, but there's a huge gap based on income; for the quarter of Canadians in this age group within the highest incomes, 88.3 percent use wireless Internet services, but that number falls to 26.4 percent for the quarter with the lowest incomes.*** While the internet is opening up a world of opportunity for many Canadians, families and children in low-income families are falling behind.
 
As the government states, internet access is essential to create jobs and realize economic opportunities. When a child trying to get ahead in school - or a young person trying to find a good job - can't afford that access, it hurts all of us. Unfortunately, instead of improving access for low-income earners, the government keeps moving in the wrong direction. In 2012, the government cut funding for the Community Access Program, a program designed to provide community access to the internet for those who couldn't afford home access.
 
Meanwhile, other jurisdictions are taking steps to ensure that people aren't denied internet access simply because they can't afford it. In the US, the Federal Communications Commission teamed up with cable and technology companies to launch Connect-to-Compete. The program includes a commitment from the cable companies to offer $10 a month broadband Internet access to homes with children that are eligible for free school lunches. Families can purchase a refurbished computer for as little as $150.****
 
There's no reason to leave low-income families on the wrong side of the digital divide. The CRTC will soon be reviewing the basic telecommunications services required by Canadians to participate fully in the digital economy.  ACORN Canada members are calling on the federal government and the CRTC to ensure home broadband prices are affordable for low income families. Specifically, households below the low-income measure should be able to access high-speed internet for $10/month along with measures to ensure families can afford computers at a reasonable price. 
 
If internet access for all Canadians is to the 21st century what building the national railway was to the 20th, then we need to get to work now to ensure everyone can afford to use it. 
 
_______________________________________________
 
 
***************************************************
 
Le gouvernement Harper a récemment dévoilé son plan d’investir des millions au cours des trois prochaines années pour étendre la couverture accès Internet haute vitesse. En comparant leur plan pour la création d’un chemin de fer national et l’ouverture du passage Nord-Ouest, le gouvernement déclare que « l’accès à l’Internet est essentiel pour créer des emplois et saisir des possibilités économiques, et pour permettre aux Canadiens d’avoir accès aux services offerts en ligne et de communiquer avec les membres de leur famille et leurs amis éloignés. » Des mots audacieux qui sont faciles à mettre dans un communiqué de presse, mais la réalité pour plusieurs Canadiens à faibles revenus est que cela est trop dispendieux d’être branchés – et à la place d’attaquer les problèmes, le gouvernement s’en va dans la mauvaise direction. Il est temps de souder la fracture numérique au Canada.
 
Pendant que le gouvernement concentre des ressources sur l’amélioration de l’accès dans les régions rurales, ils ignorent un plus gros problème. Le moins d’argent qu’un ménage possède, le moins probable qu’ils aient accès à l’Internet. Près de la moitié des Canadiens à faibles revenus n’ont pas accès à l’Internet, comparé à 18 % de l’ensemble des Canadiens. Les personnes de 16 à 24 ans sont les plus gros utilisateurs du service Internet haute vitesse, mais il y a un grand écart basé sur les revenus pour un quart des Canadiens dans ce groupe d’âge. Ceux dont les revenus sont plus élevés, 88,3 pour cent utilisent les services d’Internet, tandis que ce nombre descend à 26,4 pour cent pour le quart représentant les revenus les plus bas. Tandis que l’Internet ouvre un monde de possibilité pour plusieurs Canadiens, les familles et enfants à faibles revenus sont laissés en arrière.
 
Comme le gouvernement le dit, l’accès à l’Internet est essentiel pour créer des emplois et saisir des possibilités économiques. Lorsqu’un enfant qui essaie de s’avancer à l’école – ou qu’une jeune personne essaie de trouver un bon emploi – ne peut se permettre cet accès, cela fait mal à tout le monde. Malheureusement, à la place d’améliorer l’accès pour les travailleurs à faibles revenus, le gouvernement continue à se diriger dans la mauvaise direction. En 2012, le gouvernement a coupé le financement pour le Programme d’accès communautaire, un programme qui était créé pour fournir accès à l’Internet aux communautés qui ne peuvent se permettre accès à un service à la maison.
 
Pendant ce temps, d’autres autorités ont fait des pas pour s’assurer que des personnes ne sont pas refusés accès à l’Internet simplement parce qu’ils ne peuvent se le permettre. Aux États-Unis, le « Federal Communications Commission » ont fait équipe avec les entreprises de câblodiffusion et technologie pour lancer Brancher pour rivaliser Trad.  Ce programme comprend un engagement de la part des entreprises à câblodiffusion d’offrir accès à un service Internet pour 10 $ par mois pour les maisons avec des enfants qui sont admissibles au programme de restauration scolaire. Les familles peuvent aussi acheter un ordinateur réaménagé pour un prix aussi minime que 150 $.
 
Il n’y a aucune raison de laisser les familles à faibles revenus sur le mauvais côté de la facture numérique. Le CRTC révisera bientôt les services de télécommunications requis par les Canadiens pour participer pleinement à l’économie numérique. Les membres d’ACORN Canada demande au gouvernement fédéral et le CRTC d’assurer des pris abordables pour les familles à faibles revenus pour les services d’Internet à la maison. Plus précisément, les ménages qui sont sous la mesure de faible revenu devraient avoir accès à un service Internet haute vitesse pour 10 $ par mois et des mesures devraient être mises en place pour s’assurer que les familles puissent se procurer un ordinateur à un coût raisonnable.  
 
Si l’accès à l’Internet pour tous les Canadiens dans le 21e siècle représente ce que bâtir un chemin de fer national était pour le 20e siècle, nous devons commencer à travailler pour nous assurer que tout le monde puisse se le permettre.
 
 
 
 
Resource Type: