Métro: Montréal-Nord : des citoyens ont ras-le-bol des poubelles qui débordent

Posted July 30, 2021

Des résidents de Montréal-Nord disent vivre un été d’enfer en raison des poubelles qui s’accumulent autour des bacs semi-enfouis sur leur rue. Installés il y quelques mois, ceux-ci devaient pourtant régler les problèmes d’insalubrité dans le secteur.

Depuis novembre, les ménages d’une vingtaine d’immeubles de l’avenue Jubinville doivent déposer leurs déchets, matériaux recyclables et restes de table dans l’un des six bacs mis à leur disposition. Ce projet-pilote a été lancé pour réduire la quantité de déchets dispersés devant les bâtiments et étendre la collecte des matières compostables aux immeubles de neuf logements et plus.

« Trois jours, c’est le gros max pour que ça soit plein. Après, le capot ne ferme plus», s’indigne Diane Rochon en désignant les conteneurs placés devant chez elle. Des ordures de toutes sortes s’accumulent ensuite pêle-mêle sur le dessus et aux alentours des bacs, comme en témoignent plusieurs photos prises par des résidents du quartier.

Ce problème serait devenu insoutenable en période estivale, surtout pendant les canicules.

«Une quinzaine de sacs de vidanges à 38 degrés dehors, ça ne sent pas bon, je peux vous le dire», clame Mme Rochon. Elle doit choisir : fermer la porte au balcon ou endurer les mauvaises odeurs.

Elle n’est pas la seule à s’en plaindre.

« C’est comme être pris dans une fosse septique. On essaie de dîner le plus loin possible des poubelles », raconte Patrick Ménard, un ouvrier qui travaille sur le chantier de réaménagement de cette petite rue du nord-est.

« Ça ne fait même pas un an, et c’est épouvantable », laisse tomber Madeleine Langlais, 84 ans, résidente du secteur.

La situation s’améliore, selon l’arrondissement

Les autorités municipales n’évaluent pas la situation de la même manière.

« Les bacs ne sont jamais vraiment pleins. Les résidents vont laisser les déchets autour. La situation est toujours corrigée avant la fin de la journée », soutient Éric Truchon, chef de division pour les travaux publics à l’arrondissement de Montréal-Nord. Il ajoute que son équipe visite les lieux tous les matins.

L’arrondissement n’a pas pu fournir le nombre de plaintes reçues depuis l’installation des conteneurs. « On a reçu des commentaires sur les déchets accumulés autour des bacs. On agit rapidement. Dès qu’on a une plainte, on intervient. On est conscient des désagréments », s’est contenté de dire M. Truchon.

Il rappelle que les collectes ont été augmentées à deux par semaine et que l’arrondissement fait de nombreux efforts de sensibilisation.

À quelques occasions, l’Éco-quartier a fait du porte-à-porte pour expliquer le fonctionnement des bacs aux locataires. L’organisme Paroles d’Exclues est aussi présent dans le voisinage, 25 heures par semaine. 

Les conteneurs font partie des dix initiatives qui ont récolté des honneurs lors du gala du Conseil régional de l’environnement de Montréal dans la catégorie Corps publics – réalisation innovante en avril dernier.

L’organisme ACORN Canada organise une manifestation lundi après-midi pour dénoncer le projet-pilote, qui pourrait s’étendre aux deux avenues voisines cette année.

***

Anouk Lebel pour Métro

 

Sign up for ACORN's newsletter