Ici Radio-Canada: Feu vert au contesté allégement fiscal pour un concessionnaire Porsche à Ottawa

Posted May 26, 2021

Le conseil municipal d'Ottawa a approuvé, mercredi, un allégement fiscal controversé de 2,9 millions de dollars pour une concession Porsche de voitures de luxe, dans le quartier Vanier.
 
La proposition avait reçu l'appui unanime du Comité des finances, la semaine dernière. Elle a été vertement critiquée par plusieurs membres du conseil, mercredi, pendant un débat et des discussions qui se sont échelonnés sur environ trois heures.
 
La mesure a finalement été entérinée à 15 voix contre 9. Le maire, Jim Watson, a assorti une enveloppe dédiée au logement abordable, dans le quartier Vanier, à la proposition initiale.
 
Ce que cette motion du maire dit, c’est que pour donner six millions de dollars - cinq millions dans 15 ans - pour l’urgence en matière de logement, nous devons donner à un concessionnaire de voitures de luxe près de trois millions de dollars, a dénoncé la conseillère Diane Deans.
 
C'est tout simplement une mauvaise chose, a-t-elle ajouté, qualifiant l'approche de cynique. Le conseiller Jeff Leiper a, pour sa part, fait allusion à une pente glissante.
 
Mark Motors est le premier candidat à un programme de deux ans de la Ville d'Ottawa, connu sous le nom de Programme d'amélioration communautaire (PIC), qui vise à revitaliser la rue principale de Vanier.
 
Je ne comprends pas, dans ce cas-ci, le lien entre l'argent alloué à ce développement et le logement abordable, sauf pour dire que cela a l'air très politique, a lancé M. Leiper.
 
Des résidents dénoncent l'allégement fiscal
 
Mardi, un groupe de résidents de Vanier a organisé une manifestation pour dénoncer l’intention du conseil municipal d’Ottawa d’allouer cet allégement fiscal.
 
L'entreprise cherche à construire une concession phare sur le chemin Montréal et le boulevard Saint-Laurent - actuellement l'emplacement d'un concessionnaire Audi et Alfa Romeo / Maserati.
 
Le personnel de la Ville prévoit que les taxes foncières de l'emplacement atteindraient 355 000 $ par année, soit 14 fois plus que ce que les propriétaires paient actuellement. En échange de la modernisation de la propriété, la Ville paierait une subvention équivalant à 75 % de la différence sur 10 ans.
 
Les résidents de Vanier, cependant, disent qu'ils ne sont pas convaincus que la subvention est nécessaire et se demandent si les critères du programme sont appliqués correctement.
 
Des dizaines de personnes se sont rassemblées devant le concessionnaire Audi, mardi, dans un dernier effort pour convaincre les conseillers de voter contre la proposition.
 
Vanier est une communauté accueillante. C'est une communauté pour tout le monde. Ce n'est pas une communauté de millionnaires. C'est une communauté de gens de la classe moyenne qui veulent voir notre rue principale remplie d'entreprises que nous utiliserons au quotidien, a déclaré Laura Shantz.
 
Nous ne voulons pas d’allégements fiscaux pour les propriétaires de concessionnaires millionnaires, alors que nous avons vraiment besoin de petites entreprises communautaires, a-t-elle ajouté.
 
Les manifestants sont d’avis que la famille Mrak, propriétaire de Mark Motors, est en mesure de payer les 2,7 millions de dollars supplémentaires en impôts fonciers. Ils ont dit que l'argent pourrait servir aux services sociaux et au logement abordable dans le quartier.
 
Il y a beaucoup d'entreprises dans cette rue qui ont été touchées par la pandémie [...]. Je voudrais les voir grandir et les voir prospérer, avant un commerce où je n'irai jamais, a déclaré Lauren Seward-Monday, qui est également membre de Ottawa ACORN, un organisme de défense des intérêts communautaires à but non lucratif.
 
Un rapport de la Ville qui manque de clarté
 
Dans un communiqué publié plus tôt cette semaine, l'Association communautaire de Vanier (ACV) a également fait part de ses préoccupations concernant la demande soumise à la Ville.
 
Bien qu'elle ait initialement soutenu le Programme d'amélioration communautaire, l'association a déclaré que la demande de concession Porsche n'était pas claire sur la possibilité de poursuivre le projet sans la subvention.
 
L’ACV a également déclaré que le rapport de la Ville ne fournissait pas une analyse socio-économique claire.
 
Nous souhaitons voir le chemin de Montréal devenir un carrefour prospère et inclusif de notre communauté, mais ce soutien devrait être accordé aux petites entreprises, aux emplois à temps plein avec des avantages pour les résidents du quartier, ainsi qu'au logement abordable, à l'art public, aux initiatives vertes et aux espaces publics, peut-on lire dans un communiqué de l'ACV.
 
Le maire Jim Watson a déjà déclaré que la construction du concessionnaire Porsche permettrait à la Ville de dégager plus d'un million de dollars. Il a souligné que ce montant pourrait financer de plus grands services sociaux, plus de logements sociaux, de plus grandes infrastructures.

 

***

Source: ICI Radio-Canada

 

 

Sign up for ACORN's newsletter