Gatineau ACORN stops an illegal eviction! / ACORN de Gatineau arrêt un expulsion illégale!

Posted November 14, 2020

When Columbus Igboanusi went to visit his home country Nigeria earlier in February, he didn’t expect to be stuck overseas almost 10 months later. When COVID hit worldwide his return flight was cancelled. To make a very bad situation even worse, his bank had flagged his account and he wasn’t able to transfer funds to his landlord to pay his rent. On Sept 17th his landlord sent him an email saying he had packed up his belongings in boxes, put them in the basement and was going to rent out his unit to someone else! 
 
Evicting a tenant without an order is illegal and Columbus had nowhere else to go, his only other option was sleeping on the street. So he reached out to ACORN, joined the Gatineau chapter as a member, and together we began to organize! Quickly we wrote a letter from the tenant union and set up an online action generating emails from other members/supporters to his landlord. A few days later a call was arranged with Columbus, his landlord and the tenant union. None of our attempts at reasoning or the potential for legal action made an impact. It was only after Columbus spoke about escalating direct actions and involving the press that he backed down and agreed to let Columbus back in his home! 
 
On Tues, October 27th Columbus was able to return to Gatineau. Together, the tenant union met Columbus’ landlord and made sure he was able to sleep in his own bed that night. 
 
Thank you to everyone who signed the online action and helped stop this illegal eviction!  
 
Do you live in Gatineau and want to work with other tenants to fight evictions and hold landlords accountable? Send us an email to get involved at gatineau@acorncanada.org 
 
While we stopped this eviction, thousands more are at risk of losing their housing if the Provincial Government doesn’t reinstate the eviction ban in Quebec. Send an urgent message demanding NO COVID evictions here (link is in french only)
 
----------------------------------------------------------------------
 
 
Lorsque Columbus Igboanusi est allé visiter son pays d’origine, le Nigeria, plus tôt en février, il ne s’attendait pas à être coincé à l’étranger près de 10 mois plus tard. Lorsque COVIDE a frappé dans le monde entier son vol de retour a été annulé. Pour aggraver encore une très mauvaise situation, sa banque avait signalé son compte et il n’a pas été en mesure de transférer des fonds à son propriétaire pour payer son loyer. Le 17 septembre son propriétaire lui a envoyé un e-mail disant qu’il avait emballé ses biens dans des boîtes, les mis dans le sous-sol et allait louer son unité à quelqu’un d’autre!
 
Expulser un locataire sans ordre est illégal et Columbus n’avait nulle part où aller, sa seule autre option était de dormir dans la rue. Il a donc tendu la main à ACORN, s’est joint au chapitre de Gatineau en tant que membre, et ensemble, nous avons commencé à organiser! Rapidement, nous avons écrit une lettre au syndicat des locataires et mettre en place une action en ligne générant des courriels d’autres membres/sympathisants à son propriétaire. Quelques jours plus tard, un appel a été organisé avec Columbus, son propriétaire et le syndicat des locataires. Aucune de nos tentatives de raisonnement ou de la possibilité d’une action en justice n’a eu impact. Ce n’est qu’après que Columbus a parlé de l’escalade des actions directes et impliquant la presse qu’il a reculée et a accepté de laisser Columbus de retour dans sa maison! Le mardi 27 octobre, Columbus a pu retourner à Gatineau. Ensemble, ils ont rencontré le propriétaire de Columbus et fait en sorte qu’il était en mesure de dormir dans son propre lit cette nuit-là.
 
Merci à tous ceux qui ont signé l’action en ligne et aidé à arrêter cette expulsion illégale!
 
Habitez-vous à Gatineau et souhaitez-vous travailler avec d’autres locataires pour lutter contre les expulsions et propriétaires responsables ? Envoyez-nous un e-mail pour vous impliquez à gatineau@acorncanada.org. Alors que nous avons arrêté cette expulsion, des milliers d’autres risquent de perdre leur logement. Le gouvernement provincial ne rétablit pas l’interdiction d’expulsion au Québec. 
 

 

 

 

Sign up for ACORN's newsletter